Actualites

Connaissez-vous le métier de charpentier marine ?

A noter dans vos agendas, le Musée maritime met en lumière le métier de charpentier marine le temps d’un week-end, les 15 et 16 septembre prochain.

Après la conférence sur les pêcheurs calédoniens tenue par le Docteur en écologie marine Matthieu Junker, focus sur un métier passionnant. A l’occasion du Mois du Patrimoine, le musée maritime propose samedi 15 et dimanche 16 septembre un week-end d’animations, diverses et pour tout âge, qui met à l’honneur les techniques anciennes de construction navale des charpentiers de marine. Le charpentier de marine est celui qui conçoit et fabrique les coques de navires en bois, l’occasion de mettre en pratique vos connaissances ou de découvrir un métier passionnant au travers de différents ateliers qui vous seront proposés. « Calfater, marteau à griffes, bordées, galbord etc…des termes qui n’auront plus de secret pour vous ! » Une petite exposition “Charpentier de marine, l’art au bout des doigts” vous permettra également de découvrir le savoir-faire des charpentiers de marine en Nouvelle-Calédonie et les outils indispensables à ce métier.

Renseignements :

Animations au musée de 9h30 à 12h et de 13h30 à 16h30, entrée libre et gratuite du musée de 9h30 à 17h, informations au 26-34-43/28-68-21

Que voir au Musée maritime ?

90% d’objets archéologiques sous-marins provenant des fouilles menées par les associations fortunes de mer et Salomon. Les collections du Musée maritime de Nouvelle-Calédonie – plus de 9000 références aujourd’hui recensées – se sont enrichies au fur et à mesure des campagnes de fouilles des associations Fortunes de mer calédoniennes et Salomon. Environ 50% des collections gérées par le musée provient des épaves la Boussole et l’Astrolabe, deux vaisseaux de l’expédition La Pérouse qui ont fait naufrage à Vanikoro (ïles Salomon) en 1788.

L’autre partie des collections du musée (40%) regroupe les objets collectés sur les épaves maritimes de la Nouvelle-Calédonie : navires de guerre (la Seine, vestiges de l’époque américaine), voiliers de commerce (Tacite), minéraliers à voiles (Roanoke ou Ville de Saint-Nazaire). Le Musée gère par ailleurs la conservation d’autres objets maritimes (matériel de phares et balises de Nouvelle-Calédonie, instruments de navigation…), des cartes ou des maquettes de navire, acquis sous forme de dons ou de dépôts (10%).

Afficher la suite
Close
Close